Ces Béninois mal vus sur les réseaux sociaux

Article : Ces Béninois mal vus sur les réseaux sociaux
27 janvier 2014

Ces Béninois mal vus sur les réseaux sociaux

L’idée d’écrire ce billet m’est venue des posts sur les réseaux sociaux de mes compatriotes béninois frustrés par le climat de mal être social, politique et économique qu’ils dénoncent aujourd’hui dans mon pays.

reseaux-sociaux
source photo : https://corist-shs.cnrs.fr/sites/default/files/reseaux-sociaux.jpeg

Une collègue, journaliste sur une chaîne de télévision privée, commence sa journée en faisant la réponse à ce message dans sa messagerie Facebook :

Capture

Depuis la répression dans le sang d’une marche pacifique des partenaires sociaux en décembre dernier, le pays tourne au ralenti. C’est l’effet de la grève générale enclenchée par les travailleurs dans les différents secteurs de la vie sociale. Au fil de l’actualité, la situation ne semble pas revenir au calme, tant des propos aussi désolants que vexants pour les uns et les autres abiment le débat.

Il y quelqu’un dont je tiens à vous parler. On m’a toujours dit que si ce que tu veux dire n’est pas plus fort que ton silence, mieux vaut te taire. Je suis sûr qu’il l’a appris à ses dépens. Lui, c’est le « Juda l’Iscariote » béninois, comme ses confrères syndicalistes l’appellent désormais. Ce qu’il a dit et qui fait désormais son malheur est repris dans ce post :

Capture8

Les magistrats eux, se sont mis au repos par leur grève. Mais pas seulement, leur conseil supérieur a radié l’ancien procureur de la République ! Dans cette affaire, je retiens juste la finalité de son dévouement à servir son roi. Un journaliste, certainement très proche de l’homme, n’avait pas manqué de plaider pour son cas sur son profil Facebook, pendant qu’il était mis à la quarantaine :

Capture4

Mais cet arbre, il y a longtemps que la femme de cuisine l’a séché en attendant d’en faire son feu de bois, ce qui n’a pas tardé à arriver. Plusieurs se sont réjoui de son sort, alors qu’il s’agit d’une mauvaise nouvelle là ! Un internaute sans moque ouvertement et sans pitié :

Capture7

Dans sa présentation du journal télévisé de 20 h, un journaliste n’a fait que verser de l’huile sur le feu par ses commentaires sur la situation socio-politique du Bénin. Heureusement qu’il n’a pas manqué d’être repris par l’un de ses confrères, dépassé par ces déboires répétés de l’homme. Son message :

Capture2A vrai dire, ce journaliste est souvent décrié par les téléspectateurs pour ses commentaires tendancieux au journal. Certains osent même penser qu’il est une brebis galeuse de la presse béninoise. Il a cette coutume de s’en remettre souvent trop à la seule expression de sa pensée. A croire même que toute son objectivité a été préalablement compromise par des moyens détournés. Sauf que ces genres d’écarts inutiles ne contribuent qu’à foncer le couteau dans la plaie.

Aussi, dans ce pays, on ne sait plus qui fait quoi. Cette fois-ci, c’est le comble. Pour se mettre plein les poches, des autorités politiques n’ont plus de limites à leur imagination. Les crises sociales n’ont pas encore de solution. Mais les vons, oui. Elles, à défaut d’être entretenues, se trouvent de nouveaux propriétaires :

Capture3

Ce n’est pas fini de ces personnes dont on parle si tant et en mal. Je veux rapporter des mots publiés par un grand poète béninois sur son mur Facebook pour qualifier la scène. Ces mots sont crus. Vulgaires et choquants vous me direz peut-être. Pour autant, il n’y a pas plus fort pour caricaturer la situation socio-politique du Bénin d’aujourd’hui. Aux âmes sensibles, retenez-vous !

Capture6

Partagez

Commentaires