Mon jardin

Dealer d’émotions

Ils ont des menottes, un canon, une gâchette, et des cartouches,
Créateurs, vous avez des pinceaux, des couleurs gaies, une toile,
Des mots, ô poète, qui distillent nos maux, telle une fumée de bois,
Vous avez des caisses qui résonnent loin dans le futur,
Qui bercent l’enfant dans les entrailles de sa mère,
De l’argile pour immortaliser le mortel,
Vous avez entre vos doigts, la joie de nos coeurs,

(Re)vivre

On ne peut imaginer,

Les remords de nos morts,

Les mots qui décrivent leurs maux,

Dans la solitude de ce gouffre noir et coi,

Plus bas que notre planché,

Loin de l’abîme de cette vie,

Des combats qui ont fait battre leurs cœurs,

Qui ont donné un goût poivré à leurs joies,

En tirant à hue et à dia leurs émotions,

En mettant dans leur foi, leurs espoirs.

Dame de mon âme

La femme est à l’honneur en ce mois de mars. C’est elle qui donne la vie. C’est elle qui fait la vie. A cette vaillante dame, je rends hommage..

 

Dame qui porte dans ses entrailles,

Le terreau de l’âme, le terreau de la vie,

Le terreau du cœur et du squelette,

Lumière, quand je te perds

Dans la nuit d’Alexandrie, je suis dans mon coin,

Me parviennent les voix rythmées des muezzins,

Ils mettent l’ambiance, ils troublent le silence,

Par la vocifération de ces hauts parleurs à forte audience.

Ressenti

Quand je pense à certaines souffrances, j’ai un ressenti.

Ici, je les sors, je les étale, je les expose pour consoler mon esprit.

 

Je jette par moments,

Le commencement de mes phrases

Pour expulser de mes tripes roses,

De mes cordes vocales aussi noires et moites

Du tréfonds de ma gorge pâteuse et coite

Ces revers du vécu que je rumine tout le temps.