Un jeune, une vie, des livres !

Il y a ces moments où, on pense que notre vie n’aurait pas été la même si on n’a pas lu, relu, dévoré ces pages magiques ou même inhalé l’encre noire qui coule pile poil sur ces bouts de feuilles, dont seuls écrivains et éditeurs connaissent le secret. Il y a eu dans ces vingtaines, voire centaines de pages, des mots qui ont coloré notre émotion et enrichi notre savoir. Dans ces contes de fées aux sublimes épopées, le rêve était permis. Puis, Tintin et ses aventures aidants, on découvre la vie autrement. J’occulte volontiers, le meilleur des mondes possibles en amour dans les harlequins et les supers hommes des romans policiers. Et l’âge aidant, les récits lus ou à lire ne sont plus pareils. Mais il y en a qui, forcément, du haut de nos âges, ont transformé ne serait-ce qu’une seule de nos soirées en lune de miel.

Les témoignages de lectures qui suivent appartiennent à des jeunes des quatre coins du monde, métaphore de la diversité culturelle dans le livre, la bibliodiversité, célébrée chaque 21 septembre.

Zo Salvatore, Madagascar. Je n’ai pas trop d’exigence en matière de lecture sauf ces livres qui m’ennuient. Comme les films, tant que cela capte mon attention jusqu’à la fin et que c’est riche en suspens, j’apprécie. Mais les histoires émouvantes ont toujours été mes préférées. Alors voici mon top 5 :

1. Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dites de Marc Levy zo

2. Un sentiment plus fort que la peur de Marc Levy

3. Et si c’était vrai… de Marc Levy

4. Quatre filles et un jean de Ann Brashares

5. Voyage au centre de la terre de Jules Verne

J’ai placé « Toutes ces choses qu’on ne s’est pas dites » en haut de ma liste car le lien fou entre un père et sa fille m’a vraiment impressionné. Il me rappelle ce sentiment fort qui me relie à mon père et tout ce qu’on a vécu ensemble. « L’histoire d’un premier amour – celui qui ne meurt jamais » comme le disait l’auteur, malgré les responsabilités de chacun surtout du père.

« Un sentiment plus fort que la peur » m’a donné le courage d’affronter les difficultés de la vie. Dans cet ouvrage, Suzie s’est mise à penser à quelque chose qui lui tient vraiment à cœur pour se donner du courage et utiliser tous les moyens pour sortir d’un profond trou sous les glaces d’une montagne. J’ai trouvé en « Et si c’était vrai… » l’envie de croire au grand amour et le vrai. « Quatre filles et un jean » m’a prouvé à quel point c’est formidable d’avoir des amis sur qui on peut compter. « Voyage au centre de la terre » pour moi révèle la magie du voyage, que ce que l’on découvre peut nous faire vivre.

 

Madina Sore, Burkina Faso. Je suis une grande dévoreuse de livres. Je lis un peu de tout avec une nette préférence pour ceux racontant des expériences, des vécus de personnages qui auraient beaucoup à apprendre aux jeunes d’aujourd’hui. J’ai aussi une fascination pour les romans d’horreur à la Stephen King, et les thrillers. Voici une liste de 5 romans qui m’ont touchée et que je relis régulièrement…

1. Azizah de Niamkoko de Henri CrouzatMadina

Tout simplement le premier gros roman que j’ai lu. Il m’a été offert par ma mère quand j’étais au collège. Je l’ai dévoré d’un trait. Le récit se déroule pendant la période coloniale, et raconte l’histoire d’Azizah, métisse née d’un père blanc et d’une mère peule.

2. Jamais sans ma fille de Betty Mahmoody

Ce roman raconte une histoire vraie. Celle d’une américaine mariée à un médecin iranien vivant aux Etats-Unis. Après la naissance de leur fille, l’homme leur propose une visite de sa famille en Iran. Arrivés là-bas, il les séquestre et les violente. Au final elles ont réussi à revenir chez elles, non sans grande peine.

3. L’art de la guerre de Sun Tzu.

Ce traité aurait été écrit au Ve siècle av. JC, mais son contenu s’applique dans notre monde d’aujourd’hui. A mon avis, un livre que doit posséder toute personne voulant réussir dans le monde des affaires.

4. Allah n’est pas obligé de Ahmadou Kourouma

Cet ouvrage qui raconte l’histoire d’un enfant soldat qui vit et pose des actes qui dépassent l’entendement, reste quelque chose qui m’a profondément marquée.

5. Sept jours pour une éternité de Marc Levy

Magnifique histoire d’amour, qui démontre que l’amour vrai est toujours possible peu importe d’où l’on vient.

 

Baba Mahamat, Centrafrique. Voici mon top 5 des ouvrages qui m’ont marqué :

1.   Les frasques d’Ebinto d’Amadou Koné

Entre les deux positions, se développe une attitude médiane qui, tout en s’effanant d’intégrer les arguments des deux bords, pense qu’il est possible de percevoir le Frasques dEbintopassé et le présent ou l’avenir, non nécessairement en terme de dichotomie, mais comme des systèmes complémentaires à certaines traditions. L’auteur semble souscrire à cette position intermédiaire. La tradition est très présente dans le tout premier écrit de l’auteur. Elle est déterminante quant à l’accomplissement de l’action des Frasques d’Ebinto.

2. Le dernier survivant des caravanes d’Étienne Goyémidé

Un extrait m’a marqué dans ce livre : « Ecoutez-moi, tous! J’ai châtié l’éléphant pour venger ma famille, mes amis, et tout le peuple des petits, des rampants des autres. Et j’ai tué l’éléphant pour vous prouver que, malgré votre force brutale, vous êtes aussi vulnérables que nous ».

3. Le silence de la forêt d’Étienne Goyémidé

Ce qui me frappe dans ce roman, au-delà du personnage central, c’est la masse de renseignements qu’il donne sur les Pygmées Babingas, au milieu de qui le héros est parti vivre.

4.   Les Illusions de Mongou de Pierre Sammy Mackfoy

Les lecteurs centrafricains connaissent bien Mongou, le héros de Pierre Sammy Mackoy qui découvrait la France dans «L’odyssée de Mongou» après, « Mongou Fils de Badjia ». Les temps sont passés et la Centrafrique a acquis son indépendance. Mais tout n’est pas réglé pour autant et les espoirs deviennent vite des illusions.

5. La trilogie de Kouta de Massa Makan Diabate

Dans « Le Boucher de Kouta », L’auteur a jeté les bases d’une littérature nationale malienne avec trois composantes : la fraternité de case où ceux de la même société d’âge s’aiment sans se témoigner ni respect, ni égards; l’islam cohabitant avec les croyances ancestrales, enfin et surtout, l’humour salubre. « Le Coiffeur de Kouta » et « Le Lieutenant de Kouta » composent également cette trilogie.

 

Mathieu Saurin BihanFrance. Grand adorateur de voyages, j’aime aussi les voyages littéraires ! Des histoires, vraies ou non, qui sortent de l’ordinaire, des histoires fascinantes, tragiques, des histoires humaines, j’aime ces genres de livres qui font voir des facettes différentes de la vie… Un top 5 de mes livres préférés est un peu compliqué, mais je vais tout de même m’efforcer à le faire !

1. Sur la route de Jack Kerouac.10599150_1535136173368958_1530202253317793997_n

L’histoire vraie de cet écrivain et de sa bande d’amis beatniks dans un voyage vers l’Ouest de l’Amérique, où folie, fêtes, alcool, décadence, drogue, et jazz/bop se rencontrent. Un livre qui nous dit de voyager avec la vie.

2. Clair de femme de Romain Gary.

Une histoire d’amour, certes, mais différente d’une histoire à l’eau de rose. « Clair de femme » s’intéresse à l’amour fou après la mort, quand l’être aimé vous quitte mais pas le sentiment. Clair de femme pose de nombreuses questions sur la mort. Un livre que j’ai dévoré tant par son poétisme que par son histoire troublante et poignante.

3. L’appel de la forêt de Jack London.

C’est l’histoire de la ruée vers l’or dans le Klondike, début du 20e siècle, narrée par un chien de traineau. S’engageant sur le côté absurde de cette ruée, avec toutes les mésaventures qu’ont pu connaître ces chiens, les hommes qu’ils trainaient, mais également, Jack London essaie ici de s’intéresser à ce qu’a pu être cette ruée pour un chien aimant la liberté, et pour qui ce voyage fait ressortir ses vieux instincts.

4. C’est beau une ville la nuit de Richard Bohringer.

Une histoire de l’acteur qui prend aux tripes, une rupture amoureuse qui se digère mal, et qui finit par l’alcoolisme, la dépression. A travers l’errance dans la ville, l’auteur nous raconte un instant de sa vie, où il a cru un moment ne plus s’en sortir, pour au final s’accorder quelques instants de voyages, de vie, de liberté. Une de mes dernières lectures, trouvé dans une brocante, et je ne la regrette vraiment pas.

5. La ballade de Lila K de Blandine le Callet.

L’histoire d’une jeune fille qui a vécu sa jeunesse un internat. Orpheline, mais avec quelques souvenirs de sa mère, elle se promet, à sa sortie du Centre, de partir à sa recherche…

C’est une de mes toutes premières lectures et c’est ce livre je pense, qui m’a donné goût à la lecture.

Violaine Pierre, France. Il y a des livres que j’ai beaucoup aimés et qui m’ont marquée. Leur point commun c’est que je les ai dévorés en très peu de temps. Mais les ressemblances s’arrêtent là. Pour le reste ce sont des livres divers, avec des auteurs de pays et d’époques différentes, et des types de livres opposés (plus léger avec Galvada, plus dramatique avec Primo Levi)une si longue lettre

1. Une si longue lettre, Mariama Ba

2. L’alchimiste de Paulo Coelho

5. Si c’est un Homme de Primo Levi

4. La promesse de l’aube de Romain Gary,

5. Ensemble, c’est tout de Anna Galvada

 

Djossè Tessy, Bénin. Dans la profusion des écrits, j’ai donné vie et sens à mes goûts. J’ai laissé le moi succombé au charme de l’amour, quel que soit les enjeux et les « jeux » qui s’y mêlent, ce charme qui foudroie dans les trames d’un récit, des personnages qui deviennent mes héros. J’ai reconnu dans mes larmes d’émotions, de joie ou même de tristesse le Roméo que j’étais et qui, dans l’inconnu de la force des mots, s’est laissé emporter par la folie du verbe. Ce sont les verbes de ces auteurs d’ici ou d’ailleurs qui, dans l’immensité de leur imagination ont illuminé mes quelques minutes de lectures, des moments d’inoubliables jouissances. Ces verbes transparaissent dans ces cinq ouvrages :roméo

1. Je reviendrai avec la pluie de Takuji Ichikawa

2. Roméo et Juliette de Shakespeare

3. Candide ou l’optimisme de Voltaire

4. L’atrabilaire amoureux de Molière

5. La secrétaire particulière de Jean Pliya

 

The following two tabs change content below.
Djossè TESSY
Béninois, écrivant à mes heures perdues
Djossè TESSY

Derniers articles parDjossè TESSY (voir tous)

Ajouter un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *